BIOGRAPHIE

 

Paolo Pastorino est né à Savona le 12 août 1974.

Diplômé de l’École polytechnique de Savona, il s’inscrit à la faculté de génie microélectronique jusqu’en 2005 où il ouvrira une startup informatique où il est toujours engagé en tant qu’entrepreneur. Fils d’art d’une mère peintre, père céramiste, il exprime depuis l’enfance sa passion et sa curiosité pour le dessin, la peinture et la sculpture sur céramique (à l’âge de trois ans, il crée sa première sculpture en argile), sa formation artistique est formé dans l’usine d’art céramique familiale d’Albisola Superiore où dès son plus jeune âge afin d’assister, avec passion et désir insatiable d’apprendre, les artistes que son père accueille dans l’usine (Antonio Saba Telli, Antonio Siri, Mario Rossello, Giorgio Laveri, Valter Boj, Aldo Pagliaro, Luigi Valerisce, Paolo Anselmo, Eliseo Salino, Carlos Carlè, Giorgio Venturino pour n’en nommer que quelques-uns.) Et c’est dans cet environnement plein de stimuli créatifs en contact direct avec les maîtres artistes que nous contribuerons en quelque sorte cruciale pour sa formation technique et son expression artistique.

Déjà en 1979 avec la légèreté d’un enfant qui veut créer et grâce aux fréquentations dans l’usine de ses parents, il a pu entrer en contact étroit avec l’artiste Antonio Sabatelli avec qui il a commencé à explorer la peinture immédiate et féerique d’un « fou » génie ».

En 1983, toujours dans l’usine de ses parents, il a pu fréquenter et suivre les techniques du maître sculpteur Luigi Valerisce (élève d’Arturo Martini et talentueux sculpteur connu dans la région de Cuneo) où il a appris les bases du modelage et de la sculpture en terre cuite à l’adolescence. Au cours de ces années, il a créé une série d’œuvres de sculpteur sur le thème de la nature et de la forêt.

En 1986, elle suit un cours de modelage dans l’atelier de la sculpteur et céramiste Renata Galbiati, affinant ses techniques et formant la vision artistique de sa pensée.

En 1987, à l’âge de 13 ans, il participe à sa première exposition publique de céramique à la Fiera Primavera de Gênes avec l’association des céramistes d’Albisola et l’entreprise de ses parents. Dans ce contexte, il parvient à percevoir en plus de la valeur intrinsèque de l’art aussi la valeur plus matérielle de la vente de l’objet commercial.

Au début des années 90 il suit un cours de spécialisation sur la technique de l’aérographe à Gênes abordant les nouvelles formes artistiques de l’hyperréalisme, en alternant l’utilisation d’outils classiques comme le pinceau (variant la technique du pigment en passant des oxydes et des émaux céramiques à des techniques plus raffinées comme l’huile et l’acrylique) et l’argile à celle de l’aérographe où il trouve son environnement idéal pour le développement d’œuvres réalisées sur différents supports (papier, casques, chars et peintures murales).

En 1996, il ouvre sa première entreprise de «création artistique aérographe» en créant une série d’œuvres sur commande et non sur des supports divers tels que des réservoirs de motos, des casques, des enseignes, des peintures murales, des T-shirts et des peintures. Au milieu des années 90, lors du diplôme d’expert électronique à l’École polytechnique de Savone, il suit un cours extra-scolaire en CAO et designer où il apprend les bases du design industriel et du design CAO. À la fin des années 90, grâce aux études universitaires de génie microélectronique à la faculté de Gênes, il élargit ses expérimentations artistiques en utilisant l’ordinateur (nous sommes au début de l’ère informatique) pour exprimer sa créativité avec la technique du Digital Design Art. En 2001, il a suivi un stage / cours sur les techniques publicitaires et la conception CAO 3D, au cours de cette période, il a affiné ses compétences en graphisme numérique bidimensionnel à la nouvelle frontière de la conception 3D tridimensionnelle.

Dans les années 2000, avec la diffusion de la photographie numérique, il adopte cette technique fascinante comme moyen supplémentaire d’expression et de communication, et en 2004, il suit un cours de techniques photographiques à l’association MEPA et commence à participer à diverses expositions photographiques.

A partir de 2005, il devient entrepreneur ouvrant une start-up de commerce informatique, de services informatiques et de graphisme web / publicitaire. Durant cette période, il a pu diversifier sa créativité en créant de nombreuses œuvres (toujours en production) dans le domaine graphique publicitaire WEB.

En 2015, il a suivi un cours de peinture figurative avec le maître Attilio Cicala, à partir de 2016 il a repris l’art primitif de la céramique, a suivi deux master classes pour le moulage sur le tour par le maître potier Marcello Manuzza, et de 2017 à aujourd’hui il fréquente l’atelier du sculpteur artiste Ylli Plaka où il apprend les méthodes de réalisation de grandes sculptures et le studio de design ERNAN de Tino Canepa et Annamaria Pacetti.

En 2017, grâce à la diffusion de la technique d’impression 3D, il met en œuvre ses œuvres en fusionnant le prototypage en matières éco-plastiques et l’art céramique pour de nouveaux concepts de son ressenti. En 2018, il rejoint le manifeste du mouvement «realvisualism» et en 2019 il fonde l’association «Real Visual E (art) h Movement» avec 9 autres membres.

A ce jour avec un bagage de plus de quarante ans d’expériences artistiquement polyvalentes, et un personnage aux multiples facettes par nature expérimentateur, il arrête son style en l’imprimant sur un néo-popART «Fil rouge» où technologie et évocation ludique d’héritages juvéniles Maître.